Parce qu'on a tous une histoire à raconter …

Claude POUX

La dernière seconde avant de mourir – polar

visuel-derniere-seconde1

Après « Le silence des sentinelles », paru en 2008, Claude POUX nous plonge dans une histoire sanglante où les protagonistes sont sans foi, ni loi.

Reprenant ses personnages principaux, Franck Casta et Sam Deligne, l’auteur tisse une intrigue haletante, sur fond de violence et de terreur. Les attentats et les meurtres se succèdent à un rythme effréné sous un soleil caniculaire, transformant Paris en une gigantesque scène de crime.…
Sur fond de guerre interne entre les services policiers et de psychose généralisée, Casta et Deligne vont devoir démêler le vrai du faux et découvrir qui tire les ficelles de ces multiples carnages entre Paris et Lyon.
« La dernière seconde avant de mourir » plonge les protagonistes dans un monde où tout peut s’arrêter à tout moment !

 

Un court extrait :
« Couché de tout son long dans le sous-sol de sa maison, il se sentait affreusement mal. Il était en train de vivre un cauchemar, en se demandant quand tout cela cesserait. Il se retourna difficilement, bascula sur le dos. La lumière du néon l’aveugla. Il mit une main devant ses yeux. Elle était sale et rougie par le sang. Bouger était une torture. Son corps était pris dans un étau de souffrances.
Il distinguait tant bien que mal les murs, le plafond, quelques formes connues, son établi, les vélos, les pots de peinture vides dont il ne savait que faire. Il se rendit compte en déglutissant que sa langue remplissait toute sa bouche. Il crut d’abord qu’il avait quelque chose d’énorme sur le palais, puis il comprit que c’était sa langue. Il sentit des relents de nourriture, une odeur de sang séché, des effluves de fuel, un mélange qui lui donna un haut de cœur.
Il cracha de la bile, puis dégueula presque sur lui, en se tournant aussi vite qu’il le put. La torsion lui arracha des plaintes silencieuses. Il ne pouvait crier, sa gorge bloquée. Ses jambes lui faisaient atrocement mal. Il pensa qu’elles devaient être cassées pour lui provoquer une telle douleur.« 

 

Roman policier

Edition Bleu47 – collection Adrénaline
2011

 Acheter « La dernière seconde avant de mourir »

Sur Amazon

logo-amazon

A la FNAC

logo-fnac

Bleu47

logoBleu47-pour-collection

En Librairie

Vous pouvez commander dans n’importe quelle librairie via le réseau Dilicom

/// 9 Commentaires

  • Pierre Renard dit :

    J’ai découvert cet auteur au salon du livre d’Attignat, j’ai lu ce bouquin d’une traite : « La dernière seconde avant de mourir ». Avant de me coucher, au petit dèj.. bref en 3 jours c’était fait. Super bouquin, je me suis plongé dans cette histoire et je regrette maintenant d’avoir fini, félicitations !

  • Brigitte Paghent dit :

    Merci de ce moment jubilatoire …j’aime votre manière d’écrire et j’aime beaucoup vos personnages qui sont tirés au cordeau. En tout cas, cela faisait un moment que je n’avais pas lu d’une traite, dans tous les coins de la maison, votre livre m’a suivi.

  • Bruno Le Provost dit :

    Claude Poux s’est lancé avec ce scénario dans un exercice particulièrement difficile : entraîner son lecteur dans les méandres d’une enquête où se mêlent enjeux politique, vendetta et guerre des polices, et ce, sans le perdre au détour d’un rebondissement. En la matière c’est plutôt réussi. Aucun temps mort ne vient altérer le rythme cadencé de ce roman bien enlevé.
    Le dénouement est plutôt surprenant, car dans l’ombre d’une affaire, peut s’en esquisser une autre.
    Le lecteur sera pris dans un suspense qui ne trouvera son issue que dans les toutes dernières pages, et c’est bien là la qualité première de ce livre.

    Bruno Le Provost (Passion Polar)

  • Céline Thibaut dit :

    Dans ce polar dense et riche en découvertes, nous retrouvons les deux personnages principaux de son premier roman, deux flics, tous deux très différents mais néanmoins complémentaires.
    L’intrigue est vraiment prenante (même géniale), les personnages sont magnifiquement décrits et vivants, et l’ensemble vous réserve un lot de surprises !
    L’écriture est très agréable.
    Au final, une lecture que je recommande vivement !
    Céline Thibaut (Ivre de livre)

  • Marie-Hélène Brinjean dit :

    Cher Monsieur ,
    c’est lors de votre dédicace à Decitre Ecully que je fus la x Helene de la journée, celle de 16h26 !
    J’ai donc lu mon premier polar et je dois dire que j’ai vraiment aimé l’intrigue, l’écriture, le suspens, le décor ; je vous ai suivi dans les lieux lyonnais…
    J’aurais sans doute du lire d’abord le silence des sentinelles, je présume, alors que je vais faire un retour en arrière.
    Merci, c’était un très bon début pour genre de lecture. J’ai aimé.
    Bonne écriture et je vais attendre votre prochain livre.
    Une nouvelle adepte …

  • Méloé Jadaud dit :

    Parlons donc, de ce fameux dénouement. Je dois avouer qu’il m’a totalement bluffée. Si je m’étais vaguement intéressée au coupable à un moment, je n’ai pas soupçonné un instant un tel mobile, une telle mise en scène, autant d’implications. Cette révélation qui n’intervient que dans les toutes dernières pages est génialement monstrueuse; chaque élément du livre, du prologue jusqu’aux moindres descriptions prend alors tout son sens. Je suis enchantée d’avoir ainsi découvert un très bon polar.
    Méloë Jadaud (Le boudoir de Méloë)

  • Pascal Michel dit :

    Au travers d’un scénario haletant et admirablement construit où plusieurs intrigues distinctes s’entremêlent pour aboutir à la vérité, Claude Poux nous plonge dans une folle course poursuite qu’il est bien difficile de quitter avant la dernière page. « La dernière seconde avant de mourir » est un polar efficace et sanglant qui ravira à coup sûr les amateurs du genre.
    Ma note : 15/20
    Pascal Michel (Scène de Crime)

  • Virginie Gauchet dit :

    A partir de là tout se passe à 100 à l’heure et l’énigme ne trouve sa solution qu’en tout fin de roman. Et franchement, c’est machiavélique. Encore une nouvelle découverte et un nouvel auteur qui enrichit ma bibliothèque de moments de lecture inoubliables.
    Virginie Gauchet (Totalybrune)

  • L’intrigue est une des grandes qualités de ce roman, avec la qualité de description des personnages. Car elle est très complexe, on part de cinq ou six points de départ pour arriver à un final bien fait … pour tous ceux qui aiment se laisser emporter par un style bien écrit et une intrigue tortueuse, ce roman est pour vous. Cette lecture fut pour moi surprenante et bien divertissante, un bon polar à lire et des personnages à suivre.
    Pierre Faverolle (Black Novel)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *